10 Tendances des médias sociaux à suivre en 2019

10 Tendances des médias sociaux à suivre en 2019

L’attention des consommateurs est dispersée sur diverses plates-formes sociales, sans parler des applications et autres diversions en ligne. Les marques qui espèrent capter l’attention et l’argent des consommateurs doivent rester en contact avec la façon dont leurs publics utilisent ces plateformes.

En fin de compte, au fur et à mesure que les tendances évoluent sur les médias sociaux, le marketing correspondant doit en faire autant.

À l’aube d’une nouvelle année, il est temps de se pencher sur la boule de cristal des tendances émergentes en matière de médias sociaux. Qu’est-ce qui va influencer les utilisateurs des médias sociaux ?

Qu’est-ce que cela signifie pour le marketing de marque ? Et de quoi devons-nous être conscients pour rester à jour et pertinents en 2019 ?

 

Voici les 10 principales tendances des médias sociaux à surveiller au cours de la nouvelle année.

1) Rétablir la confiance dans les plateformes de médias sociaux.

Les plateformes de médias sociaux continuent de croître chaque année – en fait, Facebook compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Cependant, le tableau n’est pas tout à fait rose. La confiance des consommateurs dans les médias sociaux est fragile.

Les utilisateurs se méfient de plus en plus de l’information qu’ils trouvent sur les médias sociaux. Les marketeurs peuvent contribuer à la situation lorsqu’ils ne parviennent pas à étiqueter correctement les messages publicitaires payants ou lorsqu’ils bombardent une plate-forme avec des publicités ciblées qui submergent les utilisateurs. Tout cela peut amener les utilisateurs à se méfier à la fois de la marque et de la plate-forme.

Les jeunes générations ont peu de tolérance à l’égard d’un marketing qui peut sembler malhonnête. Les marques devront chercher des moyens d’instaurer la confiance des consommateurs. Cela signifie qu’il faut se concentrer sur les moyens d’établir des liens authentiques avec les auditoires et de mettre en valeur leur humanité. Les marques ont besoin de communiquer avec leur public à un niveau significatif. Personne n’aime être constamment submergé de publicités. Pire encore, c’est lorsqu’on vous commercialise sans même vous en rendre compte.

2) Les médias sociaux et le storytelling.

La popularité des médias sociaux est enracinée dans le fait qu’ils nous permettent de partager nos expériences de vie avec nos amis et notre famille. Nous pouvons raconter nos histoires par le biais de nos messages, et nous pouvons voir un instantané de la vie de tout le monde par le biais de nos fils de nouvelles. Au début, c’était par le biais de messages écrits et de photos, mais le contenu vidéo est de plus en plus populaire.

Les médias sociaux s’adaptent et adoptent de nouvelles façons de permettre aux gens de raconter leur histoire et de partager leur récit avec le monde. Instagram, Snapchat et Facebook adoptent cette tendance et changent notre façon de consommer le contenu des médias sociaux.

Cela permet aux marques de partager plus d’histoires humaines, ce qui incitera le public à essayer leur produit. Raconter des histoires semble réel, immédiat et personnel, mais cela exige aussi un mélange de vidéos, d’images et de graphismes qui demandent plus de temps, et les marques doivent être plus créatives et réfléchies dans l’intention.

3) Construire une histoire de marque.

En plus d’affiner leurs histoires humaines, les entreprises devront construire un récit stratégique derrière leur marque. Les récits saisissent les moments et les expériences partagés entre un utilisateur et un produit ; ce sont les conversations qui ont lieu, et il s’agit souvent d’essayer de créer un changement plus large et plus positif.

Ces récits peuvent être diffusés par le biais des médias sociaux et des médias numériques, et ils reflètent ce que la communauté d’une marque en dit à leur sujet. Si une marque peut construire une plus grande histoire, elle aura de meilleures chances de succès.

social media love GIF {Graphiste et agence de communication en marketing digitale} - {Collectif graphiste} - {UNIXEL MARKETING}

Les récits de marque doivent être convaincants et conduire le public à l’action. Évaluez l’histoire de votre marque et assurez-vous qu’elle est inspirante et qu’elle se démarque du désordre des autres contenus des médias sociaux.

4) La qualité et la créativité l’emportent sur la quantité.

Les spécialistes du marketing réagissent souvent spontanément aux tendances en inondant les plateformes de contenu médiocre et sans inspiration dans l’espoir de suivre la vague des tendances. Les clients potentiels réagissent en se déconnectant et en rejetant rapidement les messages. Le seuil pour gagner l’attention et la confiance des clients a augmenté de façon exponentielle. Les spécialistes du marketing qui espèrent gagner la considération des consommateurs doivent être prêts à aller plus loin dans la création de contenu attrayant.social media twitter GIF {Graphiste et agence de communication en marketing digitale} - {Collectif graphiste} - {UNIXEL MARKETING}

En fin de compte, pour avoir un impact, les marques doivent être ciblées et créatives. Moins de contenu, s’il est créé de façon réfléchie et bien positionné, aura plus d’impact qu’une abondance de contenu qui n’est pas inspiré, lourd ou considéré comme superficiel ou terne.

5) Donnez un visage humain à votre marque.

L’image de marque personnelle est un must sur les médias sociaux. Donner un vrai visage humain à une marque est essentiel pour bâtir la confiance et la loyauté, surtout pour les petites entreprises relativement inconnues. L’image de marque personnelle donne à une entreprise un élément humain qui reliera naturellement les clients et rendra la marque plus reconnaissable. Les entreprises qui apprennent à favoriser leur élément humain auront un réel avantage sur celles qui se cachent derrière un logo.

Une tendance populaire dans l’humanisation d’une entreprise est de promouvoir la marque personnelle du propriétaire de l’entreprise ou d’un dirigeant de haut niveau. Cela peut se faire par le biais de blogs d’invités, de podcasts et de webinaires. Donner au public une vue de près du leader de l’entreprise peut renforcer la réputation de la marque.

Connexe : 7 règles pour construire une marque personnelle distinctive (et un bonus pour vous aider à démarrer)

6) Les influenceurs continuent de faire croître leurs collectivités.


Le marketing d’influenceurs continue de se développer et de croître sur les plateformes de médias sociaux. Les influenceurs sont des figures des médias sociaux qui ont rassemblé une communauté définie autour d’eux. Leurs nombreux adeptes (qui peuvent aller de milliers à plus d’un million de téléspectateurs) leur donnent de l’influence sur les autres. Ils peuvent être incroyablement efficaces en tant que vendeurs parce que nous faisons confiance aux personnes que nous suivons sur les médias sociaux.

Tout comme le marquage personnel, lorsqu’il est bien fait, le marketing d’influence donne une voix humaine aux marques. Le marketing d’influenceur est moins direct que les formes traditionnelles de publicité, mais il peut effectivement créer des façons authentiques de communiquer avec les clients.

7) Vidéos selfie et branding.

james franco selfie GIF {Graphiste et agence de communication en marketing digitale} - {Collectif graphiste} - {UNIXEL MARKETING}


La culture de l’égoïsme continue de s’épanouir sur les médias sociaux, la popularité de la photo de l’égoïsme évoluant vers la vidéo auto-enregistrée. Ces  » vidéos de selfie  » suscitent un vif intérêt de la part des utilisateurs des médias sociaux.
Comme la photo de selfie, la vidéo de selfie permet aux utilisateurs de capturer un moment dans le temps, mais le format vidéo permet aux utilisateurs de communiquer d’une manière plus profonde et plus personnelle qu’une photo ne le pourrait jamais.

Les vidéos d’autosatisfaction ont tendance à être courtes et à se sentir plus immédiates qu’un message écrit avec une photo.

Les entreprises doivent prendre note : les téléspectateurs passent des heures à regarder les vidéos de leurs amis sur Snapchat, Instagram et Facebook.

Les marques feraient bien de chercher des moyens d’intégrer un contenu vidéo « selfie » à la première personne dans le cadre de leur stratégie marketing.

La publicité traditionnelle peut être déconcertante pour les jeunes publics, qui sont plus prudents dans leurs achats et veulent une expérience plus authentique avec leurs marques.

La vidéo de selfie peut aider une marque à paraître plus fiable et digne de confiance.

8) Segmentez vos publics sociaux.

Alors que les marques parlent de leurs clients et de leurs publics, la réalité est que la plupart des entreprises auront des publics multiples. La segmentation est le processus qui consiste à organiser votre auditoire en groupes (ou segments) gérables afin que vous puissiez adapter votre message et vos communications aux préférences de chaque groupe. Les médias sociaux sont plus efficaces lorsque vous segmentez votre public afin d’être pertinent pour les bons groupes de personnes au bon moment.

Le fait de faire des suppositions au sujet de votre auditoire et de les mettre dans le même panier pourrait limiter votre capacité d’atteindre un plus grand nombre de personnes. Ainsi, plus vous en saurez sur votre public et sur les divers groupes qui le composent, mieux vous pourrez adapter votre message et vos récits à chaque segment.happy social media GIF by Yevbel {Graphiste et agence de communication en marketing digitale} - {Collectif graphiste} - {UNIXEL MARKETING}

9) Personnalisation hyper ciblée.

Les clients en sont venus à s’attendre à ce que les marques adaptent les offres spéciales et les rabais à leurs besoins et à leurs désirs. Pour être à la hauteur des attentes, les entreprises doivent intensifier leur jeu en matière de publicité ciblée. Presque toutes les plateformes de médias sociaux offrent un certain niveau de filtrage d’audience lorsque vous choisissez de payer pour la publicité. Ces options vont du simple ciblage géographique à des filtres avancés qui permettent d’affiner l’audience en segments très spécifiques.

Au cours de la prochaine année, les marques se tourneront de plus en plus vers la personnalisation hyper ciblée pour atteindre leur public. Ceci est souvent réalisé par le reciblage ou le reciblage d’annonces. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous voyez une annonce sur votre site de médias sociaux pour quelque chose que vous cherchiez tout à l’heure ? C’est de la personnalisation hyper ciblée au travail.

En utilisant des « cookies » lorsque vous naviguez en ligne, les spécialistes du marketing collectent des données sur les utilisateurs, telles que leurs habitudes en ligne, la région où ils vivent et toute autre information pertinente. Mais les spécialistes du marketing devront trouver un équilibre entre le fait d’être trop insistants et la possibilité d’offrir une publicité personnalisée qui intéressera réellement les clients.

10) Apprenez à connaître les plates-formes.
Les entreprises devraient examiner attentivement sur quelles plateformes de médias sociaux se concentrer, car chaque plateforme tend à être utilisée par des groupes différents. Par exemple, plus de 80 % des utilisateurs de Pinterest sont des femmes et plus de 50 % des utilisateurs viennent des États-Unis. Ainsi, si une marque cible les femmes américaines, l’affichage sur Pinterest pourrait aider à isoler ce groupe.

social media animation GIF {Graphiste et agence de communication en marketing digitale} - {Collectif graphiste} - {UNIXEL MARKETING}

Pendant ce temps, les utilisateurs de Snapchat ont tendance à être plus jeunes que ceux qui utilisent Facebook. Et les professionnels axés sur la carrière passent plus de temps sur LinkedIn. Les marques qui utilisent plusieurs plateformes devraient utiliser ces caractéristiques distinctives pour décider où afficher du contenu et sur quelles plateformes concentrer la majorité de leurs efforts de marketing.

L’e-mail marketing a-t-il encore de beaux jours devant lui ?

L’e-mail marketing a-t-il encore de beaux jours devant lui ?

À force d’évolution et d’adaptation, le visage du marketing digital finit par ne plus ressembler à son modèle d’origine. En cause : la dégringolade des rendements notamment pour les campagnes d’e-mail marketing. Pourtant ce canal continu d’être privilégié par les acteurs du tourisme. En cause, une approche méthodologique radicalement différente

A l’heure où nos boîtes mails professionnelles où personnelles vont bientôt saturer d’e-card de voeux avec les fêtes de fin d’année, rien ne laisse penser que l’e-mail comme canal de diffusion est amené à disparaître. Pas même les baisses des rendements que connaissent les campagnes d’e-mail. Selon MarketingProfs, près de 60% des entreprises continuent d’utiliser l’e-mail considérant son efficacité dans la génération de demandes de prospects, et ce dès le début du tunnel de vente. Mieux encore, 81% d’entre elles estiment ce canal capable d’entrainer des conversions dans les dernières étapes du tunnel d’achat. Conclusion, l’e-mail s’avère encore indispensable pour amener les clients à l’objectif final de transformation.

L’approche méthodologique se présente désormais sous un autre angle. En effet, toujours selon cette même étude, les priorités se concentrent davantage aujourd’hui sur la qualité du lead 73% plutôt que sur la quantité. Les entreprises projettent d’améliorer leurs taux de conversion en se concentrant sur les performances de campagnes 72%. Si en amont les efforts portent sur la qualité des prospects, les résultats s’en trouveront impactés positivement. Le marketing de masse a vécu, comme le confirme Jean-Paul Lieux, directeur général de Dolist voir interview : « Avant il suffisait de louer de nombreuses bases de données et le rendement suivait. Aujourd’hui, si vous ne travaillez pas les contacts, vous n’atteindrez pas vos objectifs ».

« Faire vibrer » les cibles visées pour les engager plus fortement

Sans paraphraser François Dolto : Le client est une personne. La virtualisation débridée de ces dernières années semblait l’avoir oublié. Mais les temps changent et le marketing expérientiel, sous une nouvelle forme, reprend ses droits. Plutôt qu’une simple relation transactionnelle, les consommateurs exigent de vivre des expériences avec les marques. Les communications doivent s’adapter. Chaque message, qu’il s’agisse d’e-mail, de sms ou d’autres canaux d’adressage, doit être une occasion de « faire vibrer » les cibles visées pour les engager plus fortement.

Il s’agit ni plus ni moins que de remettre en scène le marketing de Kotler, sauf que les consommateurs d’aujourd’hui sont multi-connectés. Cela leur donne le droit et le pouvoir de revendiquer des expériences uniques, utiles et ludiques. Au digital de savoir recréer des émotions et des attentions personnalisées.

La création des messages a toujours été considérée par les entreprises comme déterminante. Pourtant, l’e-marketing a quelque peu ‘’banalisé’’ cette étape de départ. Un message se devait «simplement» d’aboutir, d’intéresser puis de séduire son destinataire. Mais aujourd’hui, il doit aussi se différencier, impliquer et donner la parole à son récepteur, l’émouvoir, l’amuser ou le faire rire avant même d’envisager le passage à l’acte d’achat. La phase de séduction s’avère clairement plus complexe tout en étant concentrée sur un laps de temps plus court. Une vérité d’autant plus vraie que la génération des Millennials reste encore plus difficile à convaincre.

Pas si simple de créer de l’émotion tant la défiance vis-à-vis des marques se généralise et la volatilité des clients ne cesse de s’affirmer. Mais, pour se démarquer, il est impératif de développer une approche plus créative allant des formats interactifs aux discours décalés, doublée d’une approche plus « Customer centric » et surtout personnalisée. Vaste programme qui peut se résumer comme suit :

Marquer les esprits en apportant du piment à vos messages : design, ergonomie, mobilité, motion design.Renforcer l’expérience client avec des contenus engageants : content marketing, personnalisation dynamique et Storytelling.Optimiser la transformation de vos messages : AIDA, call to action, landing pages, AB Testing

En cherchant à faire apparaître l’expression d’une personnalité dans un contenu, l’utilisateur aura l’impression d’interagir avec un être humain. Le but consiste à jouer sur les sensibilités de l’individu en lui permettant de s’approprier un produit au travers d’une expérience sensorielle dite «extraordinaire». Le design émotionnel réunit ainsi ergonomie, esthétisme, psychologie et expérience utilisateur UX : User Experience.

L’ergonomie, le premier appel à l’affectif

Élément fondamental, l’ergonomie se trouve être la première impression émotionnelle entre le message et l’internaute. Elle permet de rendre la lecture agréable, rassurante et ainsi capter l’attention. Une ergonomie qui n’est pas optimisée risque à l’inverse de générer frustration, déception et impacter ainsi l’image des produits, voire de la société émettrice.

L’ergonomie prend également en compte les supports mobiles comme les tablettes et les smartphones. Plus de 50% des ouvertures de messages se font maintenant sur mobile. Ainsi, l’utilisation du Responsive Design est déterminante pour rendre les audiences réceptives. Il faut donc dépasser l’idée de consultation et réfléchir en amont à une lecture des campagnes sur un support mobile.

Une couleur = Un sentiment

L’usage de la couleur se cantonne trop souvent à l’esthétique des messages. Grave erreur. Une couleur est riche de sens et s’accompagne de valeur profondément enracinée dans notre conscient.  Elle va contribuer à déterminer, accentuer et faire passer une idée, voir une signification. Il est fortement recommandé de les choisir avec attention. Attention toutefois de ne pas créer de dissonance avec votre charte graphique globale.

Sans aucune hésitation, l’illustration représente la règle essentielle qui permet d’immerger vos cibles dans une expérience à part entière. En web ou en e-mail marketing, le visuel est déterminant pour attirer l’attention et développer une émotion. Que l’image soit une illustration ou une photographie, elle suscite l’intérêt et rend ainsi le contenu plus attractif. L’importance accordée à l’image favorise la création d’autres types de contenus, faciles à appréhender pour vos contacts. Parmi eux, on retrouve par exemple le storytelling ou le « user generated content » les contenus créés par vos différentes cibles. Ces deux méthodes vous donnent la possibilité de divertir votre audience pour renforcer à la fois la relation client et créer une communautétribu propre à votre marque.

La vidéo : un média bonus

Les vidéos en ligne représentent aujourd’hui 50% du trafic mobile. Ajoutez à cela que 78% d’internautes regardent au moins une vidéo par semaine et 55% quotidiennement Hyperfine Media 2015. Alors pourquoi se priver d’un tel potentiel. La vidéo répond à plusieurs objectifs puisqu’elle vise à engager les contacts et à servir les performances marketing. Au-delà de ces aspects « ROIstes »  qui consiste à faire passer plusieurs messages et faciliter la consommation de lecture, elle permet d’immerger les internautes dans un univers spécifique et ce, de façon immédiate.

En matière de messaging, le cas est spécifique. Sans rentrer dans les spécificités techniques, rappelons que la vidéo se lit souvent sur une landing page ou un site Internet puisque trop peu de messageries permettent une lecture directe dans l’e-mail. Alors, pour retranscrire le caractère attractif de la vidéo dans un message, l’idée est de transformer l’image en « fausse vidéo ». Il suffit ainsi d’ajouter un bouton lecture à une image pour capter l’attention.

La typographie, outil de caractère

Un individu ne lit pas de la même manière les différents supports de communications. Sur le Web, il survole, il va à l’essentiel. Il faut donc adapter les contenus en étant synthétique et explicite. Les phrases d’accroche couplées à une typographie spécifique seront les meilleurs atouts pour prolonger ou développer un sentiment.

Attention, les polices de caractères sont à choisir avec précaution. Il ne faut pas négliger une notion importante pour le Web : la prise en compte des typographies par les différents supports de lecture. Pour un contenu éditorial, le conseil de base consiste à rester sur des polices « standard », dites « Système » comme Arial, Times New Roman, Verdana…. Si vous souhaitez utiliser une typographie spécifique, il vous faudra alors l’intégrer dans une image.

Forme et taille : des détails à ne pas oublier pour vos appels à l’action

Très souvent la notion de couleur se couple à celle de la forme. En matière de messaging et dans la continuité des palettes graphiques, le design est rapidement associé à des formes géométriques et graphiques. C’est pourquoi les formes sont plus souvent utilisées pour mettre en avant les appels à l’action CTA qu’un simple texte coloré et souligné. Par exemple, le rectangle est le bouton d’appel à l’action par excellence. Sa popularité s’explique par sa facilité d’utilisation et permet de s’adapter au format mobile aisément.

Pour autant, la contribution à d’autres formes et tailles peuvent aider à rendre attractifs vos boutons d’appel à l’action et ainsi capter le maximum d’audience. N’ayez donc pas peur de tester de nouvelles formes et tailles dans vos appels à l’action. N’oubliez pas que ces derniers doivent toujours correspondre à votre charte graphique et ne doivent en aucun cas déséquilibrer le design de votre message.

Vous l’aurez compris, le design émotionnel recueille une attention toute particulière et exige l’approfondissement comme l’engagement de l’émetteur. Le principe de base repose sur l’ambition de faire naître une notion sensorielle. Il n’est bien évidemment pas nécessaire d’associer toutes ces règles dans un seul et même message. Mais pour atteindre «émotivement» vos cibles, Il convient de ne plus faire l’impasse sur l’application d’une ou plusieurs de ces règles. N’oubliez pas, le design est au service du contenu. Gardez en mémoire ce principe immuable de l’architecture : la justesse s’habille de simplicité.

Ne manquez pas les ventes de Noël

Ne manquez pas les ventes de Noël

mettez en place une stratégie de marketing digital local

Retailers, la saison des achats de Noël est le moment à ne pas rater. Pour bien performer, le marketing digital, local mais centralisé, assure une visibilité maximale et une augmentation de chiffre d’affaires à chacun de vos établissements.

La période de Noël est cruciale en terme de chiffre d’affaires. En 2017, les Français auraient dépensé plus de 68 milliards d’euros, selon Centre for retail research CRR, dont plus de 12 milliards pour le commerce en ligne et 5 milliards sur leur mobile. En 2018, c’est reparti pour un tour. Ces chiffres donnent le tournis et chacun devrait pouvoir tirer son épingle du jeu. Pour cela, il est indispensable que votre boutique ou enseigne soit visible pour le plus grand nombre. 

Augmentez votre chiffre d’affaires et ne ratez pas la saison des achats de Noël grâce à une solution de marketing digital local centralisée qui assure une visibilité maximale à chacun de vos établissements. En effet, par la création et la diffusion de données locales cohérentes sur une multitude de plateformes en ligne, les boutiques peuvent non seulement accroître le trafic physique dans leurs magasins, voir les interactions avec leur communauté augmenter, mais également cibler une nouvelle clientèle.

Les informations qui figurent en ligne concernant votre commerce doivent être exactes et refléter la réalité; autrement les utilisateurs ne vous trouveront pas et cela peut créer de la déception voir de la frustration.

Les consommateurs sont en train de changer leur façon d’interagir avec les commerces, ces derniers doivent alors s’adapter. En effet, les consommateurs recherchent d’abord des biens et des services en lign, selon nos analyses internes : 80% des consommateurs utilisent les moteurs de recherche pour trouver des informations locales. Ils achètent dans des magasins à proximité: 50% de ces consommateurs se rendent en magasin moins de 24 heures après. 24% laissent des commentaires ou des notes pour informer les futurs clients et 58% lisent les avis et commentaires avant de décider de visiter un commerce.

Ropo, la tendance forte

Cette tendance d’achat est appelée ROPO,Research Online, Purchase Offline, traduit par Recherche en Ligne, Achat hors Ligne. Si les commerces n’apparaissent pas directement dans les résultats de recherches locales, l’attention et la fidélité des consommateurs se tourneront vers des magasins plus visibles en ligne. Il est donc impératif pour les retailers de s’adapter à cette nouvelle réalité.

Le secteur du retail continue à faire face à des changements importants, compte tenu des nouvelles habitudes de recherche, d’interaction et de consommation. Les nouvelles technologies sont désormais à intégrer tout au long du parcours client afin de repenser l’expérience, via des solutions de marketing digital local intégrées dans les stratégies marketing des entreprises.

L’importance des influenceurs dans le marketing digital

L’importance des influenceurs dans le marketing digital

L’importance des influenceurs dans le marketing digital

La forte démocratisation des réseaux sociaux et des blogs personnels a changé toute l’industrie du marketing et de la publicité sur internet. De nos jours une importante présence digitale peut valoir plus que de l’espace publicitaire coûteux, le rôle des influenceurs ne cesse de se renforcer. Chaque influenceur est incroyablement puissant dans son créneau et attire un public ultra ciblé en établissant une relation de confiance. Que ce soit pour les grands groupes ou pour de projet plus personnel, s’engager avec les bons influenceurs permet de mettre en place une stratégie de marketing efficace pouvant lancer rapidement sa réussite.

Un influenceur : c’est quoi ?

Un influenceur est quelqu’un qui a de la reconnaissance dans son créneau ou niche choisi. Un influenceur a généralement un public étendu et une autorité reconnue. Ce public peut se trouver sur les réseaux sociaux, YouTube et les blogs.

Gagner en visibilité lorsque l’on lance une activité ou un nouveau produit nécessite des ressources et du travail. Les influenceurs peuvent alors entrer en jeux pour vous car ils possèdent déjà l’attention du public ciblés que vous souhaitez atteindre. Plus l’influence d’une personne est large avec une présence sur plusieurs médias plus l’impact de votre stratégie de marketing sera fort.

Reead, que vous pourrez retrouver sur son blog lifestyle, précise :

Un influenceur avec uniquement un compte n’est qu’un simple utilisateur. Pour une portée plus importante et une stratégie de marketing réussie, il est indispensable de regarder l’ensemble du réseau de l’influenceur.

Une stratégie de marketing très efficace grâce aux influenceurs

Le nombre de marques et d’entreprises qui font appel à des influenceurs de l’industrie est la preuve que cette stratégie fonctionne. En effet la publicité est particulièrement facile à bloquer sur Internet et les médias sociaux. Si vous voulez atteindre des clients potentiels en ligne, alors les influenceurs peuvent être d’une grande aide en devenant vos porte-paroles. Les influenceurs gagnent un certain respect et une certaine autorité auprès de leur public parce qu’ils produisent un contenu engageant qui intéresse sur le long terme. Un influenceur permet ainsi d’atteindre « facilement » un public ultraciblé. N’est-ce pas un des objectifs principaux d’une campagne de publicité ?

Un contenu spécialisé de haute qualité pour le bon public

Si vous travaillez dans le marketing digital, vous saurais sans aucun doute que de produire un bon contenu est un des éléments clefs de la réussite. Pour bâtir et mobiliser un auditoire, vous devez en fin de compte fournir des informations et des conseils de bonne qualité. Le principal avantage de travailler avec des influenceurs est qu’ils créent un contenu de qualité dans lequel le public est investi. En fait, un influenceur, en tant qu’expert dans son créneau, connaît la meilleure façon d’éduquer le public cible au sujet de votre marque ou de vos produits. Vous pouvez alors collaborer avec des influenceurs pour créer le meilleur contenu possible grâce à son expérience afin de commercialiser efficacement votre marque.

Générer du bouche-à-oreille de masse

Un autre avantage majeur du recours à un influenceur est le temps qu’il vous fera gagner pour atteindre un public qualifié. Obtenir plus de trafic vers votre site web ou sur vos profils de réseaux sociaux de manière organique demande beaucoup de temps pour croitre. Faire des partenariats avec un influenceur de votre niche pourrait être un petit coup de pouce pour accélérer ce processus.

En effet l’effet de buzz ou de bouche à oreille peut vous permettre de trouver de l’écho à votre campagne marketing et cela sans coût ou temps de travail supplémentaire. Présenter votre marque à des milliers de personnes, qui à leur tour peuvent la faire connaître à des milliers d’autres, est surement la meilleure manière de trouver le succès. Travailler avec des influenceurs vous permet de créer des campagnes efficaces qui augmentent la valeur de votre marque. Comme de plus en plus de gens interagissent avec votre message, plus grandes sont les chances qu’ils deviennent des clients de votre marque ou de votre produit plus tard.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez réaliser une campagne sur mon blog high tech ! 🙂

Engager les bons influenceurs permet de mettre en place une stratégie de marketing efficace pouvant lancer rapidement sa réussite.  

X
COMMANDE