Brochures de soutien à la panthère noire, affiches à l'effigie du Che, affiches de cinéma … Dans les années 1960 et 1970, les designers cubains érigeaient l'affiche en art décoratif et politique. Une école graphique à découvrir à travers deux expositions à Paris et à Londres.

Ce n'est que dans les années soixante de la révolution cubaine de découvrir ces trésors colorés issus des collections du Musée des arts décoratifs (MAD). Plus de 300 affiches cubaines y sont conservées pendant des années, grâce à une donation de 1979, que la conservatrice en chef Amélie Gastaut a refait surface pour raconter l’âge d’or des graphiques de l’île en images, les années soixante et soixante-dix. Simplement intitulée "Affiches cubaines. Révolution et cinéma", l'exposition présente une bouille graphique haute en couleurs qui dépasse de loin les portraits des dirigeants révolutionnaires Che Guevara et Fidel Castro. "Longtemps ignorée par le blocus qui isole l'île, cette école de style cubain commence à sortir de la session à huis clos dans laquelle elle a été construite", a déclaré Amélie Gastaut.

Ainsi, en résonance avec le MAD, l'illustration de la Maison de Londres expose dans "Conçu à Cuba: Cold War Graphics", la collection privée et patiemment accumulée de l'Anglais Mike Stanfield. Il a visité l'île pour la première fois en 1996 alors qu'il participait à une mission d'étude des mammifères marins dans les Caraïbes. Dans une librairie située sur la Plaza de Armas de La Havane, il rencontre une affiche de l'Organisation pour la solidarité avec les peuples d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine (OSPAAAL). Fondée à La Havane en 1966 et dirigée par Fidel Castro, l'organisation produit des centaines d'affiches et de magazines, exprimant sa solidarité avec le mouvement Black Panther aux États-Unis, condamnant l'apartheid en Afrique du Sud et la guerre. du Vietnam et célébrer les icônes révolutionnaires de l'Amérique latine.


Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

X
COMMANDE