Bernard Hage: aujourd'hui est la fin de la guerre civile

La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration Boo (Bernard Hage)

Lorsque nous examinons le logo créé par Bernard Hage pour unifier l'identité visuelle de la révolution, la date (2019) et le mot (thawra) détournent simultanément l'œil. Graphiste, illustrateur et dessinateur, Bernard Hage déclare vivre la plus belle histoire d'amour avec son peuple. "Nous pensions que la guerre civile était finie, mais les gens étaient simplement dans le déni. Il y a 30 ans, nous avons subi une guerre froide. C'est aujourd'hui que la guerre civile est terminée, que les gens se regardent et que tout le monde s'identifie. Cette révolution est notre dernière chance, nous ne devons pas abandonner et ne pas oublier (avec l'aide des médias) de brandir la devise de cette révolution. Kelloun yaané kelloun!

Zarifi Haidar: tous unis, main dans la main

1572090951 662 La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration de Zarifi Haidar

Zarifi Haidar admet avoir été particulièrement contrarié par notre collègue Gilles Khoury, qui représente trois personnalités religieuses, chrétienne, musulmane et druze, qui marchent main dans la foule, parmi la multitude d'images qui circulent le premier jour des manifestations. "Je ne pouvais pas m'empêcher de transformer cette image en illustration, car j'avais l'impression que, pour la première fois, le rêve de voir toutes ces communautés à la main se dessinait", a-t-il déclaré. Un architecte et illustrateur qui croit que relever le défi de l'unité nationale n'implique pas la négation des religions, mais bien au contraire leur harmonie.

Rami Kanso: la femme qui brise les murs

La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration de Rami Kanso

Rami Kanso a le réflexe rapide. Le graphiste travaillant à Londres a suivi, à travers les réseaux sociaux, les premiers mouvements de protestation de l'après-midi du jeudi 17 octobre. Il rencontre la vidéo virale qui montre Une jeune femme qui donne un coup de pied au garde du corps armé d’un ministre. "L'inspiration m'est venue immédiatement, spontanément. La conception m'a pris seulement quelques heures. C'est l'attitude de la jeune femme qui m'a inspirée. Elle a brisé de nombreux tabous, des murs. D'abord, celle d'une personne non armée devant une autre d'une citoyenne devant le convoi d'un homme politique, d'une femme devant son oppresseur … Je n'aurais jamais cru que cette illustration était aussi partagée, jusqu'à ce qu'elle devienne l'un des emblèmes de ce soulèvement populaire d'octobre 2019.

Ivan Debs: tous unis contre les dinosaures au pouvoir

1572090951 415 La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration Ivan Debs

Avec ses lignes graphiques élégantes et ses couleurs ardentes, l’illustrateur Ivan Debs a signé, une fois de plus, une œuvre puissante et éloquente.

"C'est une révolution", déclare l'artiste. Et nous avons une chance de gagner! Laissons de côté les différences religieuses, politiques et autres. Tout ce qui peut nous diviser doit disparaître maintenant. La jeunesse libanaise s'est levée et a protesté. Les manifestants de tous âges, de toutes les classes sociales, sont tous unis contre les dinosaures au pouvoir, ces cochons ont soif de sang et d'argent. Son règne nous a émus, il est temps de revendiquer nos droits et notre liberté. "

"Partageons le message autant que possible, ayez peur! Nous devons rester unis, forts et conscients! Nous ne réussirons que pour nous-mêmes, pour l'amour et la révolte."

Nour Flayhan: la carte de nos histoires

1572090951 188 La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration de Nour Flayhan.

Depuis le Koweït, dès les premières heures de la révolution, Nour Flayhan voit les images des manifestations que ses amis partagent sur les réseaux sociaux. Il enregistre sur son écran et déclare s'être rendu compte que "pour la première fois, tout le monde partageait la même cause, mais que chacun racontait une histoire différente dans la rue". L’illustratrice et narratrice saisit donc sa plume, trace les contours du Liban où elle confectionne au télescope toutes les histoires rassemblées dans la rue, y compris le coup de pied emblématique de Malaké Alaywe, les enfants masqués de Casa del Papel, le protester de type. Joker ou la femme qui va à l'armée … Mais plus que de documenter ces moments historiques, Nour Flayhan espère "transmettre au monde notre force, lorsque nous opérons en communauté …".

Ghaleb Hawila: le phénix, une résurrection dans les flammes

1572090952 0 La quotrevolutionquot libanaise en six magnifiques illustrations Maya GHANDOUR - La "révolution" libanaise en six magnifiques illustrations - Maya GHANDOUR HERT

Illustration de Ghaleb Hawila

En hommage au peuple en rébellion, le calligraphe Ghaleb Hawila a reproduit le Phénix avec ses ailes de feu où il est écrit en lettres arabes: "Prenez le feu, oh Phénix, car la vie vous attend, allumez le feu et faites-le craindre, car la liberté se nourrit de votre colère. "La liberté attend depuis longtemps que les gens se rebellent et de cette manière", dit-il à nouveau.

Nous savons que cet oiseau légendaire, unique mais ayant vécu longtemps, se reproduit: quand il a pris fin, il a mis le feu à son nid, battu des ailes pour attiser ses flammes et brûlé. . Une fois réduit en cendres, un jeune oiseau est né de nouveau. "Les gens ne peuvent fuir qu'en tirant leur colère", déclare Hawila.

Lire aussi

Le graffiti du peuple

Les images de la révolution parlent beaucoup

Dans les nouvelles

X
COMMANDE