Neuf ans après sa création, la startup française mon enfant, qui publie une plate-forme de messagerie mobile SaaS, tombe entre les mains de pèche, Plateforme suédoise de communication dans le cloud, pour 18,5 millions d’euros.

Fondée à Paris par Jean-Philippe Gallet et Cyril Puget, myElefant publie une plate-forme de messagerie mobile SaaS utilisée par les marques pour améliorer la participation des clients. Pionnier dans l'utilisation de technologies SMS et de messagerie conversationnelles riches telles que Facebook Messenger ou WhatsApp, la startup compte 160 clients tels que Orange, Nespresso ou Nissan.

Par conséquent, afin de renforcer et d’accélérer le marché français, le Suédois a décidé d’acquérir myElefant. Pour l’exercice clos le 31 décembre 2018, la startup a réalisé un chiffre d’affaires de 10,5 millions d’euros, en croissance de 25% par rapport à l’année précédente et une marge brute de 3,1 millions d’euros. Euros

Malgré ses plus de 25 ans, la dernière étude de l'AFMM et de la Mobile Marketing Association France (basée sur les données des opérateurs Bouygues Telecom, Orange et SFR) a montré l'utilisation encore importante du SMS comme levier promotionnel ou transactionnel en croissance % du nombre de messages envoyés aux consommateurs au cours d'une année. Le secteur a également la prochaine arrivée de RCS (Rich Communication Services) pour accroître l'attractivité des SMS avec des fonctionnalités plus proches d'un messager comme WhatsApp.

mon enfant emploie aujourd'hui 41 personnes réparties entre Paris et Bordeaux. Notez que les 18,5 millions d’euros de cette acquisition En outre, un montant supplémentaire, basé sur la performance, pouvant atteindre 3 millions d’euros sur deux ans. La transaction doit être clôturée début octobre 2019.

Dans le même secteur, des entreprises telles que Sendinblue ou WellPack peuvent être mentionnées.

X
COMMANDE