Facebook: Le faux coupon Lidl est de retour

Facebook: Le faux coupon Lidl est de retour


L'arnaque des faux chèques Lidl est de retour sur Facebook: les bons offrant un crédit de 50 euros pouvant être utilisés dans tous les magasins jusqu'au 31 octobre sont en fait une opération frauduleuse de vol de vos données personnel Ces coupons étaient apparus pour la première fois au cours de l'été.

Les escroqueries concernant les faux bons d'achat Lidl reviennent sur Facebook

Les utilisateurs de Facebook signalent la résurgence d'une campagne malveillante sur le réseau social. Les pirates partagent en fait faux coupons Lidl à partir de 50 € en échange de réponses à un questionnaire. Les faux coupons sont assez crédibles, s’ils ne sont pas une faute d’orthographe et une formulation quelque peu instable ("codes à barres" au lieu de codes à barres, "voir la politique des coupons"), et absence de mention de l’année 2019). Ils sont marqués comme "utilisables dans tous les magasins" avec "validité" jusqu'au 31 octobre et un code à barres.

Facebook: les coupons de 50 € chez Lidl sont une arnaque

Le but des hackers est de vous faire cliquer sur le lien du questionnaire (qui pointe vers le site lidl.anniversaire-coupon.com qui n'est pas affilié à Lidl) pour extraire vos données personnelles et votre argent en appelant un certain nombre de taux de prime Lidl confirme que ces coupons ne sont en aucun cas valables: "C'est une arnaque, on ne donne jamais de coupons en ligne, et ce genre d'usurpation est malheureusement commun"explique la marque citée par la Voix du Nord.

Lire aussi: WhatsApp – "1000 Go d'Internet gratuit"? C'est une arnaque!

La contrefaçon de Lidl était déjà apparue en juin. Puis la marque a été dite "Désolé pour ces actes frauduleux" et avait appelé les internautes à la plus grande vigilance concernant ces coupons "Cela peut sembler très réaliste.". Depuis lors, Lidl est obligé d’intervenir régulièrement pour confirmer qu’une telle opération n’est pas en cours.

Source: La voix du nord

Récolte budgétaire dans Dici Conseil & Design

Récolte budgétaire dans Dici Conseil & Design


L'agence Dici Conseil & Design, spécialisée dans le design global et fonctionnant de manière autonome depuis 2005, annonce par un communiqué de presse avoir gagné quatre nouveaux clients. Après avoir accompagné Bpifrance dans la conception du programme "MORNING", ce client renouvelle sa confiance mais cette fois autour de l'analyse et de l'illustration graphique de " sa vision systémique de Deeptech en France »(Ateliers de co-construction, visualisation graphique). L'agence s'apprête également à travailler avec U Enseignes à la recherche de l'attractivité de ses métiers de bricolage, automobile et maison. Une autre mission pour elle, accompagner la compagnie aérienne Transdev dans les Pays de la Loire (en association avec My Appy Tours) dans la création d'un jeu de sensibilisation sérieux pour CM2 et de sixièmes étudiants sur la question de la sécurité routière ( conception de puzzles, prototype interactif). Enfin, Dici Conseil & Design sera en charge de la refonte de la plateforme de la marque et de la réalisation de la nouvelle identité visuelle de la PME ATS (études, réalisation et exploitation au service des entreprises industrielles). L'occasion d'ajouter de nouvelles références à votre portefeuille de clients, déjà constitué de Suez, Orange, Maif et le ministère de l'Intérieur et de la région Occitania et Warenghem.

Instagram met fin à une fonctionnalité peu connue autorisant les comptes Stalker

Instagram met fin à une fonctionnalité peu connue autorisant les comptes Stalker


Instagram

Réseau social Instagram a annoncé la suppression de l'onglet "Abonnements" dans les notifications accessibles depuis l'application. Cette option, de moins en moins utilisée, offre la possibilité de contrôler ce que les autres utilisateurs aiment, même si ce n’est pas leur ambition initiale.

Dans les notifications de votre compte Instagram (icône en forme de cœur), saviez-vous que vous avez un onglet "Abonnements"? Si ce n'est pas le cas, c'est loin d'être une exception. Et ne vous habituez pas à cette caractéristique, car le réseau social est sur le point de le faire disparaître (si vous ne l'avez pas déjà fait).

Un outil tombé en désuétude

A l'origine, cet onglet était destiné à découvrir de nouveaux comptes pour les utilisateurs. Il montrait les commentaires et les photos qui plaisaient aux personnes qu'il suivait, ce qui pourrait l'encourager à s'abonner aux pages qui les publiaient.

Mais Instagram a reconnu que l’outil n’était utilisé que par quelques utilisateurs. Par conséquent, la société a décidé de le faire disparaître complètement. L'opération a débuté avant-hier et devrait être efficace pour tout le monde dans les prochains jours. Désormais, pour rechercher de nouveaux comptes et hashtags à suivre, le réseau social vous invite à visiter l'onglet "Explorer".

Espionnage discret

Mais le manque de succès peut ne pas être la seule explication de cette suppression. Parce que les quelques personnes qui utilisent encore la fonction ne l’utilisaient pas en fonction de leur objectif principal, mais plutôt dans le but de "harceler" d’autres utilisateurs. En montrant les détails des goûts, avec sa date, il était possible de contrôler l'activité de votre conjoint, un ami, un collègue …

Cet outil aurait également été utile aux fans de commérages: à la suite des interactions entre célébrités, ils pourraient identifier les signes d’une possible rupture, d'une nouvelle relation, d'un contrat non divulgué, etc.

Malheureusement pour eux, maintenant, les notifications qu'ils peuvent voir sur Instagram n'affecteront que leur compte. Mais nous nous moquons des quelques fans de l'onglet "Abonnements": ils trouveront sûrement un autre moyen d'espionner leurs proches ou leurs stars.

Source: TechCrunch

Facebook étend le programme de vérification des données à dix pays africains

Facebook étend le programme de vérification des données à dix pays africains


Les Africains ont beaucoup d'informations sur les réseaux sociaux. La société travaillera en partenariat avec AFP, Africa Check ou Pesa Check.

Le monde avec AFP Publié hier à 15:12, mis à jour hier à 15:44

Temps pour Lecture 2 min.

Une femme utilise un smartphone devant un ordinateur portable le 3 avril 2019 à Abidjan. - Selon des chiffres de la plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) de la police nationale, près d'une centaine de cybercriminels ont été arrêtés en 2018 en Côte d'Ivoire, un pays connu pour ses fraudeurs sur Internet, annoncé le 2 Avril 2019 L'autorité de régulation téléphonique ivoirienne. (Photo ISSOUF SANOGO / AFP)
Une femme utilise un smartphone devant un ordinateur portable le 3 avril 2019 à Abidjan. – Selon des chiffres de la plate-forme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) de la police nationale, près d'une centaine de cybercriminels ont été arrêtés en 2018 en Côte d'Ivoire, un pays connu pour ses fraudeurs sur Internet, annoncé le 2 Avril 2019 L'autorité de régulation téléphonique ivoirienne. (Photo ISSOUF SANOGO / AFP) ISSOUF SANOGO / AFP

Facebook étendra son programme de vérification (vérification des faitsDix nouveaux pays africains, de la Guinée Conakry à la Zambie, en association avec l'AFP et d'autres médias, ont annoncé mardi 8 octobre la création d'un réseau social.

Le programme Facebook sera désormais disponible en Ethiopie, en Zambie, en Somalie et au Burkina Faso grâce à un partenariat avec l'Agence France-Presse (AFP); en Ouganda et en Tanzanie via Pesa Check et AFP; en République démocratique du Congo et en Côte d'Ivoire grâce à Observateurs de France 24 et à l'AFP; en Guinée Conakry par des observateurs et au Ghana avec l'aide de Dubawa.

Ces pays rejoignent l'Afrique du Sud, le Kenya, le Nigéria, le Cameroun et le Sénégal, et bénéficient du programme par l'intermédiaire de l'organisation Africa Check.

Lire aussi Comment Facebook essaie d'éviter toute interférence et manipulation en Europe

"Nous savons que la vérification des données par des tiers n'est pas la seule solution, ce n'est qu'une des nombreuses initiatives dans lesquelles nous investissons pour améliorer la qualité des informations que les internautes voient sur Facebook." "a déclaré Kojo Boakye, responsable des affaires publiques de Facebook en Afrique subsaharienne.

"Nous avons déjà fait de grands progrès et nous allons continuer à investir pour que Facebook reste un espace accueillant toutes les opinions, mais pas les fausses informations."il a dit. Phil Chetwynd, directeur de l'information à l'AFP, s'est réjoui "Développez votre projet avec Facebook pour vérifier les faits".

"Nous sommes connus pour la qualité de notre journalisme en Afrique et nous allons tirer parti de notre réseau incomparable de bureaux et de journalistes sur le continent pour lutter contre la désinformation"il a dit.

le diagnostic

L'AFP participe dans près de 30 pays et 9 langues au "programme de vérification des faits par une tierce partie", un programme de vérification par une tierce partie développé par Facebook depuis 2016. Près de soixante médias du monde entier, de vérification générale ou spécialisée, Ils sont également impliqués.

Si l'un de ces médias diagnostique des informations fausses ou trompeuses, les utilisateurs de Facebook sont moins susceptibles de les voir apparaître dans leurs actualités. Et s'ils le voient ou essaient de le partager, Facebook leur suggère de lire l'article de vérification.

Lire aussi 19 médias, dont "Le Monde", unissent leurs forces pour "vérifier" les élections européennes

Les articles ne sont pas supprimés et les médias participants restent libres dans le choix et le traitement de leurs sujets.

Selon Eric Mugendi, rédacteur en chef de Pesa Check, "Les réseaux sociaux comme Facebook n'ont pas seulement changé la façon dont les Africains consomment de l'information. Ils sont souvent le principal accès au contenu numérique ou à Internet pour de nombreux Africains … Le programme nous aide à réagir plus rapidement et directement et nous voyons des résultats vraiment positifs dans nos interactions avec les éditeurs et le public lui-même..

Nouveau logo pour Volkswagen R – actualités

Nouveau logo pour Volkswagen R – actualités


La marque de performance du constructeur de Wolfsburg, Volkswagen R, a présenté le nouveau logo qui ornera les corps de ses nouveaux modèles à partir du 11 octobre.

Le logo R est présent depuis 2002 dans les modèles les plus sportifs de la marque allemande, des quatre générations de la Golf R (y compris la version convertible) à la Passat R36, la Touareg R50, la Scirocco R ou la T-Roc R.

Conçu dans le Volkswagen Design Center par l'équipe de designers supervisée par Klaus Bischoff, en collaboration avec le département de développement technique et l'équipe de marketing de Volkswagen R, ce nouveau logo, qui offre un design plus dynamique que le précédent, symbolise la renaissance particulière de la marque.

"Volkswagen R est synonyme d’émotion et d’émotion. Nous entendons continuer à nous concentrer sur ces émotions à l’avenir afin de les intégrer à notre marque", a déclaré Jos Capito, directeur général de Volkswagen R. Nous adoptons une approche stratégique et opérationnelle pour travailler sur d'excellents produits et créer une expérience client unique. "

La première apparition publique de ce nouveau logo coïncidera avec la présentation, le 11 octobre, du nouvel Atlas Cross Sport R-Line, un modèle présenté sous forme de concept au Salon international de l'auto de New York le printemps dernier.



X
COMMANDE